ENTRETIEN DU CUIR

Le cuir est un matériau stable et vivant.

Pour le préserver sur le long terme, un entretien régulier et des soins spécifiques sont indispensables. Protéger le cuir de ses ennemis naturels est un bon début.

LE LEXIQUE

Le cuir est un matériau naturel obtenu à partir de la peau d'un animal. Il vit, évolue, bouge, s’assouplit à l’usage. Ces peaux peuvent présenter des petites marques qui ne sont pas des défauts. Dans le cuir pleine fleur ces marques de distinction sont même considérées comme une valeur ajoutée.

Cuir pleine fleur : Un cuir qui n'a pas été traité pour enlever ses imperfections. Le grain naturel et d'origine n'a pas été modifié ou adapté.

Cuir grainé : Le grain naturel du cuir est mis en valeur lors du foulonnage (frottement des peaux). Il peut être éventuellement accentué grâce à des presses qui viennent imprimer le cuir.

Croûte de cuir “Daim” : Obtenu en séparant la peau en plusieurs couches, le daim a un aspect velouté sur les deux côtés. Ce terme n'indique en aucun cas l'origine de la peau (ne vient donc pas de cet animal).

Nubuck : Un cuir traité par un léger ponçage qui lui donne un aspect velouté.

Cuir verni : Un cuir dont une surface est couverte d'un film flexible et imperméable qui brille comme un miroir. Dans le temps, on fabriquait ce cuir verni en appliquant des huiles, des vernis et des laques.

LES GESTES A ÉVITER

  • les rayons directs du soleil

  • une chaleur intense

  • l’eau

  • le sébum

  • le rangement dans un sac ou un bac en plastique

  • le séchage avec une source de chaleur directe

sont autant de menaces susceptibles d’altérer son bel aspect et pouvant provoquer à la surface dépigmentation et tâches.

LES CONSEILS DE BASE

Les soins sont à adapter à la nature de chaque cuir.

  • Les cuirs lisses et cirés se nettoient facilement avec un chiffon doux, légèrement humidifié et du savon pour cuir.

  • Les cuirs gras s’essuient avec une eau savonneuse avant d’appliquer une graisse.

  • L’imperméabilisant est un excellent moyen pour protéger les cuirs qui détestent l’eau ! C’est le cas :

    • du cuir de tannage végétal, dépourvu de toute finition

    • de l’agneau plongé, si fin et si délicat

    • du cuir velours, faussement appelé « daim » ou « nubuck », qui se dépoussière à l’aide d’une brosse souple. L’imperméabilisant le protège des tâches. Si la fibre velours est trop marquée, le recours à la « gomme à daim » est alors conseillé.

Enfin, l’intervention d’un spécialiste du nettoyage du cuir est recommandée pour les vêtements comme pour le mobilier.

S'il s'agît de croûte de cuir, il n'y a pas d'entretien particulier, si ce n'est de la nettoyer avec un peu d'eau savonneuse et un coton doux.

Conserver et suspendre les sacs en cuir dans une pièce aérée à l'abri de la lumière directe.

À défaut d'espace, les ranger dans des sacs en tissu sans les écraser. Du papier de soie leur permettront de garder leur forme.

La plupart des cuirs sont déjà traités et ne demandent pas de protection particulière.

Utiliser uniquement des produits spécialement conçus pour le cuir, nourrissant et protégeant le cuir contre le dessèchement, les tâches et les crevasses.